L’Himalayan ayant des roues à chambre à air, dans le cas d’une bonne crevaison (du genre d’un gros clou qui déchiquette bien la chambre) la bombe anti-crevaison ne servira à rien. Alors je préfère avoir sur moi des chambres à air de rechange, des démonte-pneus, une pompe et un manomètre. Comme ça le jour d’une crevaison à Pétaouchnok, je pourrai réparer.
Mais je n’ai pas non plus envie de devoir trimbaler  les valises juste pour ça, alors je me suis fabriqué le tube que je vais vous présenter ici, qui trouve sa place derrière le porte-valise.
Attention, mon montage utilise le porte valise d’origine Royal-Enfield pour sa fixation arrière, si vous ne l’avez pas il faudra trouver un autre moyen pour le faire tenir, en se reprenant sur le porte-paquet par exemple ou en faisant comme un Himalayaniste australien qui m’a autorisé à partager sa solution ici :
tool tube

Matériel nécessaire :
– du tube et autres accessoires en PVC, avec la colle qui va avec
– quelques vis, rondelles et écrous (en inox de préférence)
– de quoi faire des pattes de fixation (alu de 3 mm d’épaisseur dans mon cas)
– un peu d’imagination et d’huile de coude
– une scie à métaux, une perceuse, une lime, du papier de verre, etc…

Il y en a en tout pour une douzaine d’euros…

J’ai fabriqué le tube avec du tube PVC de 100 mm de diamètre (on devrait même pouvoir prendre du 125 mm). A ce tube se rajoute un bouchon à l’avant, un manchon femelle-femelle pour la liaison entre le bouchon avant et le tube et un bouchon amovible à l’arrière fixé sur la partie évasée du tube (celle qui sert normalement à enfiler un autre tube).
Le tout a une longueur de 50 cm, et ça donne ça :
tube01

Il existe différentes formes de bouchons, dépendant du fabricant et du revendeur, dans mon cas le bouchon de gauche (qui peut aussi se dévisser mais que j’ai collé pour qu’il ne bouge pas) vient de chez Leroy-Merlin, celui de droite de chez Brico-Dépôt.

Détail sur le bouchon qui sera vers l’avant et du manchon, que j’ai un peu raccourci :
tube02

Détail du bouchon arrière (équipé d’un joint d’étanchéité) avec une ouverture « quart de tour » :
tube03

Le tout monté sur la moto ressemble à ça :
tube04

Mais avant d’en arriver là, reste la partie la plus longue, la confection des pattes de fixation.
La patte arrière est fixée au niveau de la vis qui relie la partie arrière et la partie gauche du porte-valises.
Et vu qu’elle est décalée par rapport au tube, j’ai percé un deuxième trou pour une deuxième vis dans la partie arrière du porte-valise, pour que la patte ne puisse pas tourner sous le poids du tube.
Ensuite j’ai commencé à faire un gabarit en carton, puis j’ai scié la patte dans une chute d’alu que j’avais, qui avait l’avantage d’être déjà pliée.

Et pour éviter les mouvements latéraux du tube par rapport à la patte j’ai confectionné une petite cale en PVC , collée entre les deux (sûrement inutile, mais sait-on jamais) :
tube09

Au niveau de la vis de fixation de la patte sur le tube, j’ai collé à l’intérieur un morceau de PVC pour avoir une double épaisseur, et pris une vis inox M6 à tête large avec écrou Nylstop, ainsi qu’une rondelle large, comme ça la surface de contact avec le PVC est plus grande. Ça devrait tenir :
tube07

Pour la patte avant c’est un peu plus simple, j’ai utilisé pour le haut l’un des trous taraudés M8 déjà existants sur le cadre de la moto, la fixation sur le tube PVC se faisant avec une vis M6 et une rondelle identiques à la fixation arrière. Et comme à cet endroit, le manchon femelle-femelle recouvre le tube, il y a deux épaisseurs :
tube05

Encore quelques photos de l’ensemble :
tube06

Ici on voit bien le joint d’étanchéité, que j’ai légèrement graissé pour que le bouchon se laisse tourner plus facilement :
tube08

Sur cette dernière photo, noter l’espace entre le tube PVC et le porte-valise, pour que les pattes de fixation inférieures des valises aient de la place :
tube10

Si vous voulez réaliser ce bricolage, faites bien attention au débattement de la suspension arrière (si le tube est plus bas, le protège-chaîne pourrait toucher), et soyez sûrs que le tube ne peut pas toucher le pneu. Si c’est positionné comme mon montage, pas de problème.

ADDENDUM du 21 juillet 2018 :

J’ai fini par peindre mon tube en blanc (une couche de sous-couche en bombe et deux couches de laque glycéro au pinceau) après l’avoir poncé au papier de verre à l’eau de 400 pour que ça accroche mieux.
Pas tellement pour l’esthétique, mais parce que j’ai appris entre-temps que le PVC n’aimait pas trop les rayons UV (soleil), et puis aussi parce que les copains disent que je me balade avec un tube de chiotte !  😉
Mais ça c’est par pure jalousie, j’en suis sûr !
Le blanc lui va bien je trouve, et en plus ça évite au tube de chauffer en été.

tube 11

Retour à la page d’accueil

Publicités